Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 Aug

Le chateau de Vincennes

Publié par Comtesse  - Catégories :  #Vincennes

 

                                Le château de Vincennes

Le château de Vincennes est une forteresse située sur la commune de Vincennes, à l’est de Paris, en France. Il fut érigé du XIVe siècle au XVIIe siècle. Il est le plus vaste château fort royal français subsistant et, par la hauteur de son donjon, 52 mètres, il est la plus haute forteresse de plaine d’Europe.




Le bois de Vincennes, établi sur une terrasse au sol caillouteux qui n'attira jamais les défricheurs, a donné son nom au futur château puis à la commune. En 848, le toponyme Vilcenna apparaît pour la première fois et désigne le Bois. Ce toponyme pré-latin appartient à une série d'hydronymes comme la Vienne, Vigenna ou Vingenna aux VIe-VIIe siècles, l'Orge, Vigenna à la fin du Xe siècle, ou la Vilaine, Vicinonia au VIIe siècle : il est probable qu'il désigne d'abord l'un des ruisseaux qui s'écoulaient des hauteurs de Montreuil vers le sud en traversant, avant de se jeter dans la Seine à Bercy, la terrasse portant le Bois. Du Bois, ce toponyme passa ensuite au château puis à l'agglomération rurale qui se développa au nord de ce dernier.
Deux voies romaines, qui perdurèrent au Moyen Âge, bordaient le Bois au nord et à l'ouest. Sortant de Paris au Moyen Âge par la porte Saint-Antoine, elles se séparaient peu après, l'une allant vers le pont de Charenton pour franchir la Marne et rejoindre Sens, l'autre, dont le tracé est occupé par l'actuelle rue de Fontenay à Vincennes, se dirigeant vers Chelles, Meaux et Lagny. Le développement de la foire de Lagny, l'une des quatre foires de Champagne apparues au XIIe siècle et très importantes pour le commerce parisien jusqu'au milieu du XIIIe siècle, donna une certaine importance à ce second axe routier.


 


 
Une résidence royale très peu probable avant la fin du XIIe siècle

Les souverains mérovingiens possédaient probablement à l'est de Paris un domaine relativement important, mais qu’ils cédèrent très vite à l'église cathédrale de Paris ou à diverses abbayes parisiennes ou des environs, comme Saint-Maur-des-Fossés. Dans tous les cas, l'existence d'un palais royal mérovingien à Nogent-sur-Marne – hypothèse avancée depuis très longtemps par de nombreux auteurs – doit, à la lumière de travaux récents, être abandonnée.
Le don, en 1037 par Henri 1er (1108-1060) à l'abbaye de Saint-Maur-des-Fossés, d'un droit d'usage dans le bois de Vincennes, première trace d'un passage de cette forêt entre les mains des Capétiens, pourrait conduire à penser qu'une résidence royale existe à Vincennes dès cette époque. Mais en fait, jusqu'au règne de Louis VI, les Capétiens séjournent peu dans leur ville de Paris. Ils n'ont donc pas besoin d'une résidence secondaire près de Paris.

Deux autres éléments vont aussi à l'encontre de l'existence d'une résidence royale à Vincennes avant la fin du XIIe siècle : la faiblesse du domaine capétien à l'est de Paris aux XIe-XIIe siècles et la manière dont le bois de Vincennes est utilisé jusqu'à cette époque. Une résidence royale n'est alors possible que si, dans sa proximité immédiate, existent les possibilités d'approvisionnement indispensables. Or, le domaine royal, dans les paroisses de Montreuil ou de Fontenay, est d'une faible ampleur aux XIe-XIIe siècles.
Par ailleurs, d'Henri 1er à Philippe Auguste (1180-1223), les souverains, après Saint-Maur-des-Fossés en 1037, accordent aux abbayes parisiennes, qu'ils fondent ou refondent, des droits d'usage dans le bois de Vincennes : en 1075 à l'abbaye Saint-Magloire, en 1134 à Saint-Pierre de Montmartre, en 1137 à Saint-Victor, en 1137-1138 à Saint-Pierre de Montmartre, entre 1137 et 1154 à Saint-Lazare, ainsi qu’à Saint-Martin-des-Champs avant 1164. Ces dons impliquent au début du règne de Louis VII un prélèvement quotidien d'au moins une charretée de bois à deux chevaux pour Montmartre, une charge de cheval pour Saint-Lazare, cinq d'ânes pour Saint-Maur et Saint-Magloire, à quoi il faut ajouter les prélèvements quotidiens de Saint-Victor et de Saint-Martin-des-Champs, dont le volume est inconnu. Ces dons royaux de droits d'usage dans le Bois prouvent que celui-ci n'est pas encore au milieu du XIIe siècle un parc de chasse, ce qui va à l'encontre de l'existence d'une résidence royale en ce lieu à la même époque. L'installation par Louis VII en 1158 d'un prieuré grandmontain au cœur du Bois, dans un grand enclos forestier situé à l'emplacement de l'actuel lac des Minimes, va dans le même sens.


Le donjon est, depuis la destruction de celui de Coucy en 1914, la plus haute des constructions de ce genre en Europe. Il culmine à 50 m au-dessus du sol de sa cour.




La Sainte-Chapelle de Vincennes

Fondée en 1379, la Sainte-Chapelle, dont la construction a commencé juste avant la mort de Charles V en 1380, ne fût inaugurée qu'en 1552 sous le règne d'Henri II, et ce, après une très longue interruption des travaux à partir du début du XVème siècle. Le collège de chanoines est installé dès février 1380.
La Sainte-Chapelle de Vincennes est destinée, comme celle du Palais de la Cité à Paris, à abriter une part des reliques de la Passion. En entreprenant ce chantier, Charles V voulut faire de Vincennes, en pendant au Palais de la Cité à Paris, une seconde capitale du royaume. Le vieux palais traditionnel parisien subsiste mais, à Vincennes, dans un cadre adapté et grandiose exprimant fortement par sa qualité, sa richesse et son décor, l'idéologie d'une monarchie triomphante, une nouvelle capitale est née.





Le château de Vincennes relève à la fois du ministère de la Culture — c'est un monument historique — et du ministère de la Défense — le château abrite le Service historique de la défense (SHD). Depuis 1988, un vaste programme de rénovation a été entrepris. Les importants travaux du donjon se sont achevés en 2007 après une consolidation générale de sa structure  et la réouverture au public des appartements royaux. En 2008-2009, la chapelle royale a également subi une importante restauration (nécessitée par la tempête de 1999). Elle ouvre à nouveau ses portes au public le 15 mai 2009.





                                   La façade







En 1860, Napoléon III cède le bois à la ville de Paris pour qu'il soit transformé en parc symétrique du bois de Boulogne. Haussmann le fait aménager par Alphand dans le goût anglais prisé par l'empereur : le domaine est reboisé, creusé de reliefs et de lacs. Le lac de Gravelle, alimenté par les eaux de la Marne, sert de réservoir pour les autres lacs et les rivières qui sillonnent le parc.






Le restaurant du plateau de Gravelle





 



Commenter cet article
D
Bonjour Comtesse, Ton reportage sur le château de Vincennes est très intéressant. Tu as réalisé un bon shooting mais il me semble que les visuels utilisés ne sont pas tous libres de droits. Tu veux que j'en parle à mon agent ? Je te souhaite beaucoup de plaisir pour tes prochaines prises de vue....Bruno.
Répondre

À propos

Suivez-moi et découvrez mes balades en France et plus particulièrement en Provence