Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 Jul

La Roche Taillée à Mons

Publié par Comtesse  - Catégories :  #Le Var

La Roche Taillée au sud de Mons

 

       A cet endroit, l’eau a parcouru seulement 1600 mètres depuis la source et pour maintenir la pente constante, les Romains n’ont pas hésité à trancher une énorme masse rocheuse surplombant la Siagnole. Dans un premier temps, ils avaient creusé un passage pour l’eau en corniche au-dessus du vide avec une partie en tranchée moins importante mais un effondrement a rendu l’aqueduc inutilisable. Dans un second temps, ils ont adopté le tracé de la Roche Taillée qui permet d’éviter complètement la partie en corniche la plus périlleuse.

 

Il faut se garer sur la D   et l'accès se trouve au bord de la route

rochetaillee--20-.JPG

Sur son sol les Romains avaient capté la source de la Siagnole et par d’importants ouvrages d’art, ils conduisirent les eaux jusqu’à Fréjus. Il reste à Mons le tronçon dit la Roche Taillée, toujours en service, et que l’on peut de nos jours visiter et admirer.

 

La Roche Taillée vu du dessus

 

rochetaillee--21-.JPG

 

Nous descendons....

Dimension : 3m de large, 12m de haut, 50m de long

rochetaillee--26-.JPG

rochetaillee--25-.JPG

Une tranchée de 50m de long, de 3m de large, et de 12m de haut, creusée à même le roc. Un ouvrage âgé de plus de 2000 ans, à couper le souffle édifié pendant le 1er siècle de notre ère par des techniciens, géomètres et ouvriers appartenant à l’armée. Sa raison d’être : le franchissement d’une falaise surplombant la vallée de la Siagnole (située à 2km en aval de la source) obligeant ainsi les constructeurs à installer le canal au fond de cette impressionnante tranchée.

 

rochetaillee--1-.JPG

Les Romains avaient, certes, eu l’idée de contourner la roche par un canal, qui, peu après la mise en eau de l’aqueduc, s’effondra dans la vallée : l’idée de reconstruction de ce canal fut abandonnée (de peur que le même phénomène se reproduise).

Les Romais n’urent qu’une solution, traversée cette Roche longue de 50m. Ce travail fut long et périlleux, d’autant plus qu’à l’époque, on ne travaillait qu’au marteau et au burin, mais un aussi avec des explosifs : dans des fissures, on introduisait des planches de bois, qu’on imbibait par la suite d’eau. L’eau faisait gonflé le bois, et sous la pression, la roche se brisait, ce qui rendait le travail beaucoup plus facile, mais toujours aussi lent.

rochetaillee--2-.JPG

 

Les deux parois de cette « Roche Taillée » sont encore reliées par un morceau de roche qui n’a pas était brisé, sauf en bas, pour laisser passer l’eau. Sans ce morceau de roche, la partie au dessus de la vallée de la Sagniole aurait pu tomber dans la vallée.

 

rochetaillee--10-.JPG

 

 Le tracé a été repris par les hydrauliciens de la fin du XXè, preuve de l’excellence des architectes romains. A la fin du IIIè siècle l’aqueduc [long de 41 567 km] était toujours entretenu ; sa destruction commence avec les invasions barbares du Ve siècle.

 

Nous décidons de pousuivre le parcours pour admirer le paysage

rochetaillee--4-.JPG

 

rochetaillee--9-.JPG

 

rochetaillee--22-.JPG

Récompense après une balade chaude

rochetaillee--12-.JPG

rochetaillee--14-.JPG

Commenter cet article
R


que c'est beau , quelle idée et travail génial , c'est impressionnant....



Répondre
D


Un bon marteau et un burin permettent d'obtenir des tranchées impressionnantes ! Forts ces Romains ! Mais taillaient-ils autre chose que de la pierre ???


Simple curiosité !


Après l'effort, le réconfort, les points d'eau sont discrets mais nombreux !


 



Répondre

À propos

Suivez-moi et découvrez mes balades en France et plus particulièrement en Provence